Jardinage

Gazon macrothermique

Pin
Send
Share
Send


Question: puis-je semer des essences macrothermiques dans mon jardin?

Bonjour, je vous écris car j'ai de grandes difficultés avec la pelouse de mon jardin, l'endroit où je me trouve est la province de Torchiara de Salerne (à 4 km d'Agropoli) l'année dernière j'ai planté de la pelouse (microthermique), mais cela ne m'a pas donné jamais les résultats escomptés, au printemps je l'ai semé en obtenant un résultat discret, mais dès que le patatrac chaud est venu, la plupart sont devenus jaunes et desséchés. Je déclare que le jardin est exposé au soleil toute la journée, le sol est argileux avec 10 cm en surface et j'ai peu d'eau à irriguer. Je voudrais donc planter un type de macrothermie résistant à ce type d'habitat, que recommandez-vous de semer? merci d'avance


Gazon macrothermique: Réponse: une pelouse d'herbe de blé

Cher Gs,

préparer un nouveau gazon n'est pas facile, surtout dans les conditions que vous avez mentionnées: soleil direct, sol argileux, fine couche de bon sol, sécheresse. Même dans de bien meilleures conditions, l'été peut irrémédiablement ruiner le gazon, surtout s'il n'est pas encore bien stabilisé. Les prairies sont constituées de petites plantes couvre-sol, qui produisent des touffes de tiges et de feuilles, soutenues par un système racinaire peu profond mais assez large; ce type de végétation en général, s'il est bien développé et enraciné, peut facilement résister même à la chaleur estivale et à la sécheresse, tant qu'il ne concerne pas des semaines entières sans eau. Il existe différents types de plantes pour le gazon, qui ont différents degrés de résistance à la chaleur et au soleil; en général, un gazon robuste, même jauni à cause de la chaleur et du sec, a tendance à se redresser à l'automne, lorsque les pluies arrivent; En effet, le système racinaire résiste vivant sous terre et, à l'arrivée de l'humidité fraîche, il redémarre et produit de nouvelles feuilles. Il est clair que la pelouse doit déjà être bien développée et enracinée lorsque la chaleur estivale arrive. Pour cette raison, le gazon est généralement installé au début de l'automne, ou à la fin de l'hiver ou au début du printemps; assez que les températures minimales saines supérieures à 10-12 ° C, et vous pouvez commencer à préparer le sol et semer. Le sol doit être bien travaillé à fond, avec une houe motrice, afin qu'il soit riche et poreux, en ajoutant du fumier et du sable, ainsi que le sol spécial pour le gazon en plaques, qui contient des substances capables d'améliorer la germinabilité des graines. Ensuite, il est semé, profitant du climat typique du printemps ou de l'automne: un climat frais et humide, avec des pluies et de l'air pas trop chaud. De cette façon, même si l'eau à irriguer n'arrive pas, les graines et les jeunes plants trouvent toute l'eau dont ils ont besoin dans la nature. Lors de l'arrosage de la nouvelle pelouse, il est important de favoriser un développement du système racinaire en profondeur, obtenu en arrosant profondément à des intervalles d'environ 3-4 jours; en attendant que le sol sèche, de sorte que les racines sont obligées de s'enfoncer dans la terre pour chercher de l'eau. Si, en revanche, nous arrosons un peu tous les jours, les racines ont tendance à s'élargir, restant très superficielles, donnant naissance à une pelouse qui sera soumise à tous les caprices du climat, non protégée du sol. Un gazon bien développé, semé en février-mars (selon le climat), lorsque la chaleur arrive, en mai ou juin, sera déjà suffisamment résistant pour résister à la chaleur sans problèmes majeurs.

Cela dit, dans des conditions chaudes et sèches, il est bon de choisir une graine qui supporte bien ces conditions, plutôt qu'une "pelouse" classique; même dans des conditions climatiques non prohibitives, des plantes moins exigeantes sont souvent utilisées, qui ne nécessitent pas de soins constants et continus.

Pour la région où vous vivez, les essences macrothermiques sont idéales, car elles ne devraient pas supporter un froid hivernal intense. Les plus communs sont le cynodon (ou l'herbe des Bermudes), le paspalum et le zoysa. De toute évidence, ce ne sont pas les agropyres typiques qui affligent nos pelouses, jardins potagers, parterres de fleurs comme ravageurs, mais de variétés améliorées, avec un développement plus compact et bien résistantes à la chaleur, au soleil, à la sécheresse.

Vidéo: Engazonnement : refaire son gazon ? (Avril 2020).

Pin
Send
Share
Send