Jardinage

Chanousia

Pin
Send
Share
Send


Generalitа

Le jardin botanique alpin a été fondé en 1897 par l'abbé Pierre Chanoux, recteur de l'hospice de l'ordre mauricien, sur la colline du Piccolo San Bernardo; grand amoureux des montagnes, l'abbé chanoux fut un amoureux des montagnes du Val d'Aoste tout au long de sa longue vie, déjà convaincu à cette époque de la nécessité de défendre l'environnement alpin. En fondant le jardin botanique de Chanousia, il entendait cultiver les principales plantes réparties dans les montagnes environnantes à l'hospice de Mauriziano, avec une attention particulière aux espèces menacées.

Déjà en 1891, l'abbé commença à poser les fondations du Jardin botanique, grâce à la collaboration des alpinistes du CAI et de la municipalité de La Thuile, qui offraient les premiers fonds et le terrain.

Le début n'a certes pas été facile, mais l'abbé Chanoux a travaillé fort, et en 1897 le jardin a été inauguré, comptant environ 300 espèces; au fil des années, le jardin botanique s'est enrichi de nombreuses essences, originaires des Alpes et d'autres milieux montagneux. Dans la conception et la préparation des plantes de Chanousia, l'abbé Chanoux a également été largement aidé par deux grands experts du jardin alpin: Henry Correvon, fondateur des jardins alpins en Suisse, et Lino vaccari, alors professeur à Aoste, plus tard adepte de l'œuvre de l'abbé Chanoux.

Au fil des ans, nombreux sont ceux qui ont aidé Chanousia, même la reine Margherita de Savoie.

À la mort de l'abbé en 1909, Lino Vaccari devint le gardien et le directeur de Chanousia, maintenant propriété de l'Ordre mauricien.


Un peu d'histoire

Lino Vaccari est devenu un grand érudit des plantes alpines, publiant également des textes spécifiques à cet égard, issus des observations scientifiques sur la flore de Chanousia et des Alpes. Dans les années suivantes, il a favorisé le développement du jardin botanique, qui a été agrandi, et, grâce au patron de la Société italienne des sciences naturelles, puis Marco De Marchi, a été enrichi d'un bâtiment, qui abritait la direction et un laboratoire; dans les années 1920, le jardin avait également une bibliothèque: il y avait maintenant environ 4500 espèces dans le jardin botanique.

Malheureusement pendant la guerre, Chanousia a été abandonnée, ainsi que l'hospice des pères mauriciens, le laboratoire, la bibliothèque.

Pendant longtemps, le jardin n'a pas été traité et de nombreuses plantes ont été pillées.

En 1947, le territoire de Chanousia est devenu français.

Ce n'est qu'en 1964 qu'un accord a été conclu par lequel le jardin de la Chanousia, l'Hospice et le bâtiment avec la gestion du jardin sont devenus la propriété italienne sur le sol français.

Le 4 juillet 1976, les travaux de récupération de Chanousia ont officiellement commencé.

Vidéo: Un'estate a Chanousia (Avril 2020).

Pin
Send
Share
Send